VMC et économie d’énergie

VMC et économie d’énergie

Ventiler sa maison est indispensable pour de multiples raisons. Mais l’installation peut s’avérer coûteuse, et représente un investissement malgré les avantages. Néanmoins, nous allons voir pourquoi, en choisissant un équipement adapté à votre maison, l’installation d’une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) pourra à terme vous faire faire des économies d’énergie.

L’intérêt de la ventilation

S’il peut sembler évident qu’une maison doit disposer d’une bonne ventilation, il n’est pas inutile de rappeler pourquoi. Pour le renouvellement de l’air et respirer un air plus sain pour commencer. L’air intérieur se charge quotidiennement de bon nombre de polluants présents notamment dans les colles utilisées pour les meubles, les revêtements de sol (les COV, pour Composés Organiques Volatiles)… Leur élimination par l’expulsion de l’air vicié vers l’extérieur et l’aspiration d’air moins pollué est le rôle de la VMC.

D’autre part, l’excès de vapeur d’eau présent dans l’air intérieur est évacué également. Cela évite l’accumulation d’humidité dans le logement qui aurait causé sinon la dégradation progressive de l’intérieur (le papier peint qui se décolle, la peinture qui cloque…).

Bien choisir sa VMC

La VMC assure donc une ventilation permanente de l’ensemble de l’habitation. L’installation est à choisir et à dimensionner en fonction de ses besoins. Pour la plupart des maisons, un modèle simple flux suffit : l’air vicié est aspiré par des bouches d’aération situées dans les pièces générant le plus d’humidité (salle de bains, toilettes, cuisine) grâce à un ventilateur et envoyé à l’extérieur. L’air extérieur pénètre dans la maison par les entrées situées au-dessus des fenêtres pour remplacer l’air expulsé.

La VMC thermodynamique double-flux quant à elle ne se contente pas d’expulser l’air intérieur. Comme son nom l’indique, l’air circule mécaniquement dans les deux sens. L’air extérieur, plutôt que de passer par les ouvertures naturelles, est aspiré. Il peut donc, avant d’être rejeté dans la maison, être réchauffé l’hiver, ou même refroidit l’été, si vous couplez la VMC à un puit enterré, avec d’importantes économies d’énergies potentielles à la clé.

La VMC peut être également hygroréglable, c’est-à-dire que le débit d’air est régulé en fonction du taux d’humidité intérieur, détecté par des capteurs intégrés aux bouches d’aspiration. De cette façon, l’humidité est évacuée encore plus vite, et l’air ambiant plus sain.

Quelles économies d’énergie avec une VMC ?

Nous avons vu qu’une VMC pouvait grandement améliorer le confort et la sécurité d’une habitation, mais qu’en est-il des économies d’énergie ?

Nous savons qu’il est indispensable de renouveler quotidiennement l’air intérieur d’une habitation. Sans VMC, la seule solution est donc d’ouvrir les fenêtres. Le problème, c’est qu’en hiver, vous allez alors chasser de gros volumes d’air chauffé vers l’extérieur et faire entrer de l’air froid. Vous allez donc dépenser beaucoup d’énergie pour chauffer de l’air que vous allez perdre, puis pour réchauffer l’air froid qui l’aura remplacé. La perte de chaleur, et donc d’énergie est considérable.

En régulant les échanges entre l’intérieur et l’extérieur en permanence, l’installation va éviter ce gaspillage d’énergie. Avec une installation double-flux, vous préchauffez même l’air entrant. Une installation adaptée à votre habitation et correctement calibrée pourra donc être à l’origine d’une économie d’énergie pouvant aller jusqu’à 20%.

N’hésitez pas à consulter notre annuaire spécialisé pour trouver un professionnel qualifié près de chez vous !

Pour en savoir plus :

Articles en relation