Tout savoir sur l’installation d’une VMC

VMC

La VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) est un système d’aération qui permet le contrôle de l’air entrant et de l’air sortant d’une habitation. Obligatoire dans les logements neufs, elle permet de renouveler l’air ambiant. Généralement installée par un électricien, il est toutefois possible de la poser soi-même pour économiser le coût de la main-d’oeuvre qui représente souvent 50 % de son prix total. Voici donc quelques conseils pratiques pour l’installation d’une VMC

Choisir son type de VMC

Il existe 3 types de ventilations mécaniques contrôlées :

  • La simple flux auto-réglable

Elle est composée d’un moteur compact muni d’un ventilateur (placé dans les combles ou sur une terrasse), d’entrées d’air auto-réglables et de bouches d’extraction, tous reliés par des gaines. Elle fonctionne en permanence et possède une marche forcée que l’on peut actionner en cas de besoin particulier (au moment de la douche ou de la cuisine par exemple). Elle a un débit d’air constant et reste silencieuse. Cependant, elle ne tient pas compte des conditions extérieures (pluie ou vent) et intérieures (humidité des pièces et nombre d’occupants).

  • La simple flux hygro-réglable

Elle se présente comme la précédente mais elle va augmenter le débit d’air automatiquement en fonction du taux d’humidité de l’habitation (au moyen d’un capteur hygrométrique). Elle a donc un débit d’air variable, dont on ne peut pas modifier l’intensité. Elle a l’avantage de vite évacuer l’air humide et de limiter le gaspillage grâce à une ventilation adaptée aux besoins. Elle empêche également d’avoir des odeurs ou de la condensation.

  • La double flux

C’est un système à 2 réseaux de conduits, qui ne possède pas diverses entrées d’air extérieur, mais seulement des bouches d’insufflation provenant d’une entrée d’air unique sur le toit de l’habitation. Il permet d’aspirer l’air vicié et de rejeter de l’air plus pur à l’intérieur. Il limite ainsi les pertes de chaleur dues à la ventilation car il utilise les calories de l’air expulsé pour réchauffer l’air filtré venant de l’extérieur. Plus chère à l’achat que la simple flux, la double flux génère des économies d’énergies considérables.

Détails de l’installation

Avant de commencer, quelques précautions sont à prendre. Vous aurez besoin d’entrées d’air (pour une ventilation simple flux) ou de bouches de soufflage (pour une ventilation double flux). Vous devez aussi vous assurer qu’il reste 10 à 15 mm sous les portes pour que l’air puisse circuler dans l’habitation (même portes fermées). Et les bouches d’extraction, placées dans les pièces de service, devront être fixées au plafond et distantes d’au moins 20 cm d’un obstacle.

Pour la simple flux

  • Placez le groupe d’extraction dans les combles, en le suspendant par un crochet à la charpente (cela limitera la propagation de nuisances sonores)
  • Sortez l’isolant qui se situe entre le plancher et le plafond du dessous, pour faire un trou
  • Posez alors la manchette dans le trou et la maintenir avec les pattes
  • Reliez alors cette manchette au caisson d’extraction avec un conduit souple en PVC, en observant une légère pente et sans faire de coude
  • Reliez alors l’autre extrémité du caisson à la sortie de toit, en prenant soin de garder une étanchéité parfaite
  • Effectuez ensuite le raccordement électrique ; la liaison devant être directe à partir du tableau de répartition générale de l’habitation et assurée par 3 câbles (phase, terre, neutre) de 1,5 mm² de section
  • Installez maintenant les entrées d’air en haut des menuiseries des fenêtres, à au moins 2 m de hauteur.

Pour la double flux

  • Fixez le caisson de distribution
  • Fixez ensuite la centrale dans un lieu facilement accessible (près des pièces de service généralement)
  • Posez alors les manchettes (comme pour la simple flux)
  • Raccordez ensuite les conduits
  • Raccordez maintenant le caisson de distribution et la centrale au toit (prévoir 2 sorties dans la toiture, distantes de plusieurs mètres)
  • Effectuez enfin le raccordement électrique.

Des kits de VMC à poser soi-même sont proposées dans les grandes surfaces de bricolage, pour un prix de 60 euros (simple flux basique) à 2000 euros (double flux à haut rendement). Mais vous pouvez prendre contact avec un professionnel (électricien) pour avoir des réponses à vos questions et vous faire aider dans votre installation.

Pour en savoir plus :

Articles en relation